11-1963 KARYN KUPCINET

Kupcinet3

Karyn Kupcinet, née le 6 mars 1941 à Chicago (Illinois), était une jeune actrice tenant de petits rôles. Elle fit tout de même une apparition dans le film de Jerry Lewis "The ladies man" en 1961 et venait de terminer le tournage d'un épisode de "Perry Mason".

DE PETITS RÔLES MAIS QUAND MÊME CONSIDÉRÉE COMME UNE STARLETTE EN 1961

 
Une revue présente les nouvelles starlettes de 1961
(Karyn Kupcinet se trouve tout à droite)

 
Karyn Kupcinet en tournage avec Robert Conrad (1961)

 
Dans une autre revue (1962)

 
Karyn Kupcinet avec son père, Irving Kupcinet,
sa mère Essee et son frère Jerry

ELLE HURLE À UN OPÉRATEUR TÉLÉPHONIQUE QUE LE PRÉSIDENT KENNEDY VA ÊTRE ASSASSINÉ

Deux jours avant l'assassinat de Dallas selon certains, 20 minutes avant le drame du 22 novembre 1963 selon d'autres, cette jeune dame aurait hurlé à un opérateur téléphonique, depuis les environs d'Oxnard (Los Angeles - Californie), que le Président Kennedy allait être tué.

Le lendemain de l'assassinat, elle s'est rendue en week-end avec son petit ami Andrew Prine, acteur âgé de 27 ans, à Palm Springs (Californie), chez Earl Holliman, acteur âgé de 33 ans et sa compagne, Lynn Loring, actrice âgée de 19 ans.

  Lynn Loring, Andrew Prine, Karyn Kupcinet et Earl Holliman
Lynn Loring, Andrew Prine, Karyn Kupcinet et Earl Holliman
(sans doute le 23 novembre 1963)

LA DERNIÈRE FOIS QUE KARYN KUPCINET EST VUE EN VIE

Le 27 novembre 1963, Karyn Kupcinet a été vue pour la dernière fois en vie. Elle devait se rendre à 18h30 chez des amis, Mark Goddard, acteur, et son épouse Marcia Rogers, afin de partager leur repas. Elle est arrivée en taxi avec une heure de retard. Elle a à peine touché à sa nourriture et selon ses amis, plusieurs éléments faisaient penser que Karyn Kupcinet était droguée. Elle pleurait et a même dit des choses étranges comme le fait qu'un bébé avait été abandonné devant sa porte ce jour-même. Avant de partir, elle a dit qu'elle contacterait ses amis tout prochainement. Elle disait également qu'elle recevait des lettes de menaces. Certains diront qu'il s'agissait de lettres d'actrices jalouses, d'autres que lesdites lettres étaient confectionnées par Karyn Kupcinet elle-même.


Une lettre de menaces reçue par Karyn Kupcinet

Elle a ensuite repris un taxi pour rentrer chez elle au 1227 North Sweetzer Avenue à West Hollywood (Californie). Par après, Karyn Kupcinet a reçu la visite d'Edward Stephen Rubin, 22 ans, écrivain. Ensuite est arrivé Robert F. Hathaway, 24 ans, acteur, vers 21h15. Ils ont regardé la télévision tous les trois et ont bu du café. Plus tard, Karyn est allée se coucher et les deux hommes ont diminué le son de la télévision avant de quitter l'appartement vers 23h15.

Robert F. Hathaway et Edward Stephen Rubin sont retournés chez eux, à deux kilomètres du domicile de Karyn. Ils ont été rejoints, plus tard, par leur voisin, Andrew Prine, le petit ami de Karyn. En effet, Robert F. Hathaway, Edward Stephen Rubin et William Mamches, 23 ans, acteur sans emploi, partageaient une des deux maisons situées 2211 Stanley Hills Drive, l'autre étant occupée par Andrew Prine. Ils ont regardé la télévision jusqu'aux environs de 03h00.

Le 30 novembre, les époux Goddard, sans nouvelles de leur amie Karyn Kucpinet, se sont rendus à son appartement. Mark Goddard est monté à l'appartement. Il y avait de la lumière et la porte était ouverte. Il a appelé son épouse et ils sont rentrés à deux. Ils l'ont découverte morte, nue sur son divan, la télévision allumée.

UNE MORT PAR STRANGULATION

La police a constaté les faits et le Docteur Harold Kade a indiqué que la cause de la mort était la strangulation. Un os au niveau de la gorge étant en effet fracturé. Le décès devait remonter au 28 novembre 1963.


La dépouille de Karyn Kupcinet évacuée
de son appartement (01.12.1963)

Les policiers ont interrogé plusieurs personnes. Le voisin de Karyn, David Lange, son petit ami Andrew Prine. Ce dernier, suspect principal, n'a jamais été inculpé. Mais aussi Mark et Marcia Goddard, Edward Stephen Rubin, Robert Hathaway et William Manches.

Andrew Prine a dit avoir vu pour la dernière fois Karyn Kupcinet le 24 novembre. Elle lui a encore téléphoné le 27 novembre vers 18h00. Mais un malentendu a fait que le couple a décidé de ne plus se voir aussi souvent qu'avant. Vers minuit, elle a toutefois encore appelé Prine pour lui expliquer l'histoire du bébé abandonné devant sa porte et emporté par la police. Prine a mis fin à la conversation et ne l'a plus vue ni entendue jusqu'à sa mort. 

 
Un article du Los Angeles Times relatif à la mort de Karyn Kupcinet,
ici en photo avec son petit ami Andrew Prine

LE PÈRE DE KARYN KUPCINET, CONNAISSANCE DE JACK RUBY, AU COURANT D'UN COMPLOT ?

Selon William Penn Jones, enquêteur privé qui pensait comme beaucoup que le Gouvernement était impliqué dans l'assassinat, Irving Kupcinet, le père de Karyn Kupcinet, chroniqueur au "Chicago Sun Times" et présentateur télé, connaissait Jack Ruby depuis les années 40 et avait toujours des contacts avec lui. Il aurait eu connaissance d'un complot visant à abattre le Président Kennedy et en aurait parlé à sa fille.

MORT ACCIDENTELLE SELON UN CÉLÈBRE ROMANCIER AMÉRICAIN

Pour James Ellroy, célèbre romancier américain, Karyn Kupcinet n'était pas morte étranglée. Dans les années 90, il a consulté beaucoup de documents et interviewé les personnes qui avaient travaillé sur le dossier. Karyn Kupcinet prenait des médicaments et pourrait avoir trouvé la mort en prenant une douche ou encore en dansant nue. Un faux mouvement sur une chaise et la chute lui aurait été fatale. Un livre de danse nue aurait d'ailleurs été retrouvé près d'elle. Cela expliquerait que le corps de la victime était dévêtu.

James Ellroy a aussi lancé une polémique concernant le Docteur Harold Kade qui avait pratiqué l'autopsie. Pour Harold Kade, la raison de la mort était la strangulation. Mais selon certains, Harold Kade était alcoolique et avait d'ailleurs démissionné en 1965 suite à des problèmes rencontrés lors d'autopsies pratiquées sur deux femmes. Le mari d'une des deux femmes avait été emprisonné, à tort, suite aux déclarations de Harold Kade qui avait aussi conclu à une strangulation.

LE MEURTRIER SERAIT ... UNE MEURTRIÈRE

Walter Winchell, un correspondant de presse écrite/radio, a rendu visite au "Los Angeles County Sheriff's Office" en juin 1964 et a signalé aux fonctionnaires qu'il avait résolu le mystère Karyn Kupcinet. Il a déclaré qu'il s'agissait bien d'un meurtre.

Selon James Ellroy, qui a interviewé ces mêmes fonctionnaires, Walter Winchell a donné un nom au meurtrier ou plutôt à la meurtrière, à savoir Sharon Farrell, actrice âgée de 22 ans au moment des faits, et ex-femme d'Andrew Prine. Ils avaient divorcé en 1962.

"Huit inspecteurs ont sondé l'histoire de Winchell" a écrit James Ellroy. "Il a gaspillé des centaines d'heures de travail de la police ...". L'enquête de Walter Winchell, qui se résume à 8.000 mots, n'a même pas fait l'objet d'un article dans la presse de Los Angeles. Fausse piste donc.

POUR LA FAMILLE, IL Y A BIEN EU MEURTRE

Quant à la famille de Karyn Kupcinet, elle a toujours rejeté les affirmations de James Ellroy en continuant à croire au meurtre.

Le mystère est toujours présent aujourd'hui et le coupable n'a jamais été découvert.


La tombe de Karyn Kupcinet

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/03/2016

×