1996 - Les péchés du père - Les origines secrètes du clan Kennedy


Qui était vraiment Joe Kennedy, le fondateur de la dynastie dont l'Amérique et le monde entier, trente-trois ans après l'attentat qui coûta la vie à son fils John Fitzgerald, continuent d'entretenir la légende ?

Selon le mythe soigneusement façonné par ses soins, ce self-made-man, digne fils d'un tenancier de bar irlandais de Boston, se serait élevé jusqu'aux plus hauts degrés de l'échelle sociale à force de travail. Il aurait tiré l'essentiel de sa fortune, évaluée à 100 millions de dollars, de quelques heures de vente à découvert durant le krach de 1929.

Révélée par Ronald Kessler qui a recueilli un grand nombre de témoignages, analysé de nombreux documents inédits; interviewé les membres de la famille et les intimes, la réalité est tout autre. Trafiquant d'alcool pendant la Prohibition en association avec certains membres de la Mafia, antisémite, partisan d'un pacte avec Hitler, corrupteur; Joe apparaît sous un jour qui risque fort de scandaliser les fervents du culte Kennedy. D'autant plus que sa vie privée n'est pas en reste. En effet, ce "pur catholique" collectionna les aventures extra-conjugales, dont une avec la star Gloria Swanson, et une autre, avec sa secrétaire Janet des Rosiers.

Les Péchés du père rétablit la vérité sur ce milliardaire qui fut le grand ordonnateur du destin de ses fils et démasque la duplicité de cet apôtre du "rêve américain" qui a, tout au long de son existence, soigneusement veillé sur son image de réussite vertueuse.


Ronald Kessler - Albin Michel - 1996 - 488 pages

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

Mauge
  • 1. Mauge | 14/07/2014
Oui, l'image de Joseph Kennedy est depuis longtemps écornée et l'on sait maintenant que le patriarche de la famille Kennedy était loin d'être un saint ... un affairiste qui profita de toutes les opportunités qui se présenta à lui et qui croyait que tout était à vendre : les élus, les syndicalistes, les maffieux, les femmes et même ... la maison Blanche ! C'était un ploutocrate, mais en cela il n'était pas si différent de Prescott Bush le fondateur de la dynastie du même nom, ni même d'un Silvio Berlusconi qui fut plusieurs fois Président du Conseil italien ! Joe Kennedy voulut devenir Président des USA lui-même, mais il se grilla donc à cause de sa complaisance avec l'Allemagne nazie ! Et reporta ses ambitions sur ses fils, pour leur malheur !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 08/09/2013

×