1962 - La victoire de Kennedy ou comment on fait un président

 


A 10h30, la colonne des totalisateurs de la télévision accusait une majorité de 1 500 000 voix pour Kennedy, et, ajoutant aveuglément ce chiffre au vote total,  certains prophétisaient qu'il pourrait gagner avec une marge de 4 000 000 ou 5 000 000 de voix. Aux télétypes et sur l'écran de la télévision les totaux augmentaient.

Kennedy avait maintenant une avance de 1 600 000 voix. La machine à calculer du National Broadcasting Company prédisait alors 401 voix électorales pour lui. Simultanément, la machine à calculer de C.B.S. prophétisait un total de 311 voix électorales pour Kennedy.

A minuit, la marge avait monté jusqu'à 2 000 000 de voix populaires, et désormais, d'après les premiers résultats de Californie parvenus du comté de Los Angeles, il paraissait évident que la Californie était elle aussi pour Kennedy. S'il pouvait l'emporter dans la patrie même de Nixon, le comté de Los Angeles, d'une manière aussi décisive qu'il le semblait, alors il était sur que dans la grande Vallée Centrale de la Californie, la marge s'accroitrait et atteindrait son apogée grâce à la majorité démocrate traditionnelle de San Francisco.

Sur l'écran de la télévision, on citait le pronostic du gouverneur de Californie Pat Brown, selon lequel Kennedy pourrait l'emporter en Californie avec une marge atteignant 800 000 voix. Il parut alors, dans l'Armurerie de Hyannis, tandis que la pendule approchait de minuit, que seule restait la question de savoir quand Mr. Nixon s'avouerait vaincu.


Theodore H. White - Robert Laffont - 1962 - 482 pages

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 08/09/2013

×