Benavides Domingo


Benavides Domingo 


Domingo Benavides a été témoin de l'assassinat de l'officier de police Jefferson Davis Tippit le 22 novembre 1963, moins d'une heure après l'assassinat du Président Kennedy.

Il se trouvait dans son camion dans le quartier d'Oak Cliff, à 1.500 mètres de la maison de Lee Harvey Oswald et à quelques kilomètres de Dealey Plaza.

Le policier, étrangement seul, a été abattu de plusieurs balles. Benavides, après avoir attendu plusieurs minutes avant de descendre de son camion de peur que l'assassin ne revienne sur les lieux, a prévenu la police avec la radio de l'officier Tippit, aidé par un certain Temple Ford Bowley.

Le meurtre de Jefferson Davis Tippit a conduit à l'arrestation de Lee Harvey Oswald qui sera rapidement accusé de cet assassinat quelques heures avant de l'être pour celui du Président Kennedy.

Domingo Benavides n'a pas été invité par la police de Dallas afin de procéder à une identification. Par contre, il dit avoir été, à plusieurs reprises, menacé par la police qui lui conseillait de ne pas parler de ce qu'il avait vu.

Pressé par la Commission Warren et après avoir vu la photo de Lee Harvey Oswald, il se bornera à déclarer que l'assassin pouvait éventuellement ressembler à Oswald, mais sans en être sûr pour autant. En fait, il n'avait pas envie de devenir le témoin-principal à charge dans cette affaire.

Il aurait toutefois déclaré, dans une entrevue à C.B.S., qu'il avait effectivement bien reconnu Oswald comme étant l'assassin de l'officier Tippit. Ces déclarations faisaient suite au meurtre de son frère Edward, tué d'un coup de feu à la tête dans un bar de la Second Avenue à Dallas en février 1964.

Il est évident, pour beaucoup, que le tueur s'est trompé de cible. En tirant sur Edward, l'assassin croyait avoir abattu Domingo. Edward et Domingo étaient en effet très ressemblants.

Le beau-père de Domingo, J. W. Jackson, trouvait quant à lui que la police n'effectuait pas son travail correctement concernant la mort d'Edward et a fait sa propre enquête. Deux semaines après le décès d'Edward, il essuyait à son domicile des tirs heureusement sans conséquence.

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Commentaires (1)

Fathi Ben Ammar
  • 1. Fathi Ben Ammar | 03/05/2010

Me revoilà encore une fois sur votre site pour émettre un commentaire concernant des personnes plus ou moins essentielles ayant joué un rôle en ce fameux jour du 22.11.63 et après, voyons le cas de Domingo Benavides. Lors de son témoignage devant la Commission Warren le 02.04.64, il a juré de dire la vérité en levant la main droite. Cet homme n'est en aucun cas crédible, il n'a pas obtenu de libération honorable de service en quittant la marine (voir son dossier). A une question si quelque chose s'est-il produit le 22.11.63, il a répondu le 22.11 et avec étonnement que c'est ennuyeux, était-ce le jour de l'assassinat du Président ? Il pensait que c'était le 24.11, eh bien si ce n'est qu'une journée radieuse. Bizarre de la part d'un témoin oculaire du meurtre de l'officier de police J.D. Tippit, et il ne cessait d'évoquer l'assassinat de JFK survenu 45' avant celui du policier, lui qui a sauté dans la voiture de Tippit après le départ de Lee H. Oswald, et a constaté la mort du policier patrouilleur et s'est saisi de la radio pour signaler sa mort. Domingo Benavides devenu gênant et ne présentant aucune utilité à l'avenir, ses employeurs ont décidés de le supprimer surtout après sa visite le 22.01.1964 à la prison centrale de Callas dans l'espoir de s'entretenir avec Jack Ruby pour la suite des directives à suivre et comment faire pour percevoir le reste de ses appointements. Faut-il bien rappeler que Jack Ruby était le responsable de recrutements des personnes de la coordination et la logistique de la part des commanditaires de la conspiration de l'assassinat du Président Kennedy. Benavides n'a pas reçu une suite favorable pour voir Ruby pour le motif qu'il faudrait avoir une autorisation du juge qui l'a écroué. Chose qui était impossible d'avoir. Par comble de malchance, un tueur est recruté pour l'abattre. Ce dernier s'est trompé de cible et a abattu son frère Edward en février 1964 dans un bar à Dallas, ce dernier fut victime de sa ressemblance avec son frère Domingo. Domingo Benavides avait pour mission de prendre Lee H. Oswald de son meublé jusqu'à l'intersection 10 th Street et av. Patton, c'est ce qui expliquerait pourquoi aucune personne n'était en mesure de témoigner d'avoir vu Oswald entrain de parcourir les 1km372 séparant son meublé à l'intersection en 5 minutes. Au vu de la tournure tragique de la situation après le meurtre de l'officier Tippit devant ses yeux, il prit peur et regretta certainement sa participation dans la conspiration. J.D. Tippit lui aussi prit de panique, devenant agité et perturbé par le brusque changement du programme après son entrevue avec la femme, soit disant voleuse attrapée dans un magasin situé à Bonnie Wiew Road à 12h15 en plus les choses se sont compliquées surtout après sa tentative de passer un coup de fil au magasin de la vente des disques top 10 record à 13h00. N'ayant pas eu de réponse pour se voir confirmer la suite à prendre, pressé par le temps, il s'est précipité en trombe vers le lieu du rendez-vous avec Lee H. Oswald, peu sûr de lui en arrivant à l'endroit, il s'est aperçu qu'il avait dépassé de quelques mètres la petite ruelle située entre les numéros 404 et 410 de East 10th Street, il a freiné brusquement et entreprit une manœuvre de marche arrière et il heurta une voiture conduite par une femme qui roulait derrière lui. Cette dernière a freiné à son tour mais n'a pu s'arrêter à temps. L'officier Tippit n'a pas prêté attention à ce tamponnement, la femme a reculé et a contourné la voiture du policier et s'en est allée. Cette femme s'est souvenu plus tard que l'endroit de l'accident était exactement celui ou Tippit a été abattu. Ce témoignage a été rapporté lors d'une émission de la radio de Dallas par l'animateur Kevin McCarthy 22 ans après la mort de l'officier Tippit. Le mystère de cette collision entre les 2 voitures a laissé perplexe un grand nombre de chercheurs. J'espère avoir, avec mes moyens modestes, levé un petit côté du voile. Mr. Soggins, lors de son témoignage devant la Commission Warren, a répondu formellement à une question relative à la présence de l'officier Tippit dans le quartier. Il a répondu "j'ai noté qu'il était arrêté puis je n'ai pas prêté attention à lui, soudain j'ai vu un homme (Oswald) s'approcher de la voiture de police du côté droit". Donc les deux hommes se connaissaient et avaient rendez-vous à cet endroit. Il est cependant clair que l'officier Tippit n'a pas appréhendé Oswald sur la base d'un signalement diffusé sur les radios à 12h45 pour la simple raison que bien d'autres individus pouvaient correspondre audit signalement. L'officier Tippit encore bouleversé, il ne s'est pas garé parallèlement au bord du trottoir, l'avant de sa voiture en est éloigné de 1m environ. J.D. Tippit a vu surgir Oswald de l'allée de la petite ruelle au lieu de venir d'en face, car si s'était le cas, Oswald serait venu discuter avec lui du côté de la vitre du conducteur, donc il a profité de cette allée afin d'essayer de se dissimuler des regards du voisinage et il s'est présenté du côté avant droit et a engagé une brève conversation avec Tippit. Reste maintenant un autre incident qui s'est produit un peu juste avant lorsque l'officier Tippit a arrêté la voiture de James Andrews en stoppant devant son véhicule et il est descendu et a inspecté l'espace entre les sièges avant de repartir sans mot dire. Cette scène s'est passé 6' avant sa mort. Nous verrons cet article que j'aborderai dans un prochain courrier. Merci pour votre attention.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 23/08/2013