2011

19ÈME EUROPEAN JFK MÉMORIAL DAY

 dsc00312.jpg

Ce 8 octobre s’est tenu à La Haye (Pays-Bas) le "19ème European John F. Kennedy Memorial Day 2011". Je vous invite à découvrir quelques photos de cette journée en cliquant sur la photo. Merci beaucoup à John van Leeuwen (à gauche sur la photo) pour ces clichés. Et rendez-vous en 2012 pour la 20ème édition.

JFK, LA PREUVE DU COMPLOT

Bien que le doute n’ait jamais pu être totalement effacé dans l’opinion publique, la thèse officielle de l’assassinat du Président Kennedy reste celle du crime d’un tireur isolé, Lee Harvey Oswald. Plus de quarante ans après les faits, une découverte totalement inédite vient relancer le débat : le film de l’assassinat du Président américain a bien été trafiqué pour dissimuler la vérité.

Même la séquence reprise dans le film JFK d’Oliver Stone a été truquée pour les besoins de la cause. Pire, au fur et à mesure de l’évolution infographique, le trucage s’est amélioré au point maintenant d’avoir complètement disparu.

Retrouvez la suite de cette contre-enquête dans le magazine français Nexus de septembre-octobre 2011.

L’auteur de cette contre-enquête, le cartoonist, publicitaire et dessinateur de presse belge Gérard Lemaire, vous invite également à visiter son site (http://justease.com/) qui sera opérationnel dès le 1er octobre prochain (les rubriques "l’auteur" et "contact" sont déjà accessibles).

Conférences sur demande en 3 parties :

1. Le trucage
2. Pourquoi ce trucage ?
3. Qui est responsable du trucage ?

DÉCÈS DE KARA, LA FILLE DE TED KENNEDY

Le clan Kennedy à nouveau sous le choc. Kara, la fille de Ted Kennedy et de Joan Bennett, grande sœur d’Edward Moore Kennedy Jr et de Patrick Kennedy, et donc nièce de John Fitzgerald Kennedy, est morte, victime d’une crise cardiaque, vendredi à l’âge de 51 ans. "Elle est avec papa", a sobrement commenté Patrick Kennedy, qui a perdu son père en 2009, à l’âge de 77 ans, emporté par une tumeur au cerveau. Née à Bronxville, dans l’Etat de New York, Kara Kennedy a fait des études universitaires à Medford, dans le Massachusetts, avant de devenir productrice de télévision pour l’organisation Very Special Arts, qui vient en aide aux handicapés. Cette femme de cœur a également travaillé aux différentes campagnes sénatoriales de son père, Ted Kennedy, et a toujours soutenu la cause politique des Kennedy, même si elle ne s’est jamais présentée à un mandat électif. Le 12 août 2009, elle avait ainsi accepté au nom de son père, la médaille de la liberté, le plus grand honneur pour un civil, remise par le Président des Etats-Unis Barack Obama - Ted Kennedy, trop affaibli (il mourra treize jours plus tard,) n’ayant pu se rendre à Washington.

Elle se battait contre un cancer

En 2002, à 42 ans, Kara Kennedy apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du poumon que le corps médical estime incurable. Mais grâce à un courage inouï, de longues séances de chimiothérapie et une opération de la dernière chance menée à Boston, cette femme de combat survit et reprend même une active sportive régulière, malgré l’ablation d’une partie de son poumon droit. Divorcée de Michael Allen, un marin professionnel, Kara Kennedy laisse derrière elle deux enfants, Grace, née en 1994 et Max Greathouse, né en 1996. Dans une interview téléphonique passée depuis son domicile samedi à Boston, Joan Bennett Kennedy a déclaré avoir perdu non seulement son unique fille mais aussi "sa meilleure amie". Elle a rappelé sur ABC combien Kara aimait nager et se promener sur les plages du Massachussetts, prendre soin des autres et se battre pour un monde meilleur. Une messe de funérailles est prévue mercredi, à la Holy Trinity Church de Washington. La malédiction des Kennedy semble ne jamais vouloir connaitre de fin.

Source : Paris Match (18.09.2011)

PARIS MATCH DE CE JEUDI 15 SEPTEMBRE 2011

Dans le Paris Match de cette semaine

Jackie K. - Son testament révélé

Caroline Kennedy : "Tout le monde se trompait sur ma mère.
J’ai voulu montrer qu’elle n’était pas qu’une icône de mode"
(Interview Dotson Rader)

De cet homme de chair et de sang, Jackie a décidé de faire une statue de marbre
(Par Danièle Georget)

Edward Klein : "Qu’il n’y ait pas un mot sur Dallas est inexplicable".

"JACQUELINE KENNEDY - AVEC JOHN F. KENNEDY"



Le nouveau livre qui contient des entrevues inédites avec l’ancienne Première Dame américaine Jacqueline Kennedy intitulé "Jacqueline Kennedy : Historic Conversations on Life with John F. Kennedy", sera publié le 14 septembre par l’éditeur new-yorkais Hyperion.

La version française, intitulée "Jacqueline Kennedy - Avec John F. Kennedy", sortira quant à elle en librairie le 21 septembre prochain.

JFK NE VOULAIT PAS VOIR SON LBJ LUI SUCCÉDER

Le Président américain John F. Kennedy était "inquiet pour le pays" à l’idée que puisse lui succéder son Vice-Président Lyndon Johnson, qui acheva son mandat après son assassinat, selon des entretiens avec Jacqueline Kennedy, sa veuve, qui doivent être publiés la semaine prochaine.

Dans ces entretiens, enregistrés quelques mois après l’assassinat de Kennedy en novembre 1963 et qui doivent être diffusés par ABC, Jacqueline Kennedy affirme que son époux cherchait à s’assurer que Lyndon Johnson, qu’il comptait toutefois garder comme Vice-Président pour briguer sa réélection, ne lui succède pas au terme d’un second mandat en 1968.

"Bobby (frère et Ministre de John F. Kennedy) m’a dit plus tard, et je sais que Jack (surnom du Président Kennedy) me l’a aussi dit quelquefois. Il disait, Oh mon Dieu, peux-tu imaginer ce qui arriverait au pays si Lyndon était Président?", explique-telle. "Il n’aimait pas l’idée que Lyndon devienne Président, car il était inquiet pour le pays", poursuit-elle.

Peu après l’assassinat du Président Kennedy à Dallas le 23 novembre 1963, Jacqueline Kennedy a été immortalisée posant dans une robe tâchée de sang à côté de Lyndon Johnson en train de prêter serment en tant que Président à bord de l’avion présidentiel Air Force One.

Johnson a achevé le mandat du Président Kennedy puis a été réélu en 1964. Sous sa présidence, les Etats-Unis se sont fortement engagés dans le conflit au Vietnam et ont adopté d’importantes lois antiségrégationnistes et pour les droits civiques des Noirs.

Les propos de Jacqueline Kennedy proviennent de la transcription de huit heures d’entretiens accordés à l’historien Arthur Schlesinger Jr en 1964.

Source : Belga (09.09.2011)

LES RÉVÉLATIONS FRACASSANTES DE JACKIE

Des enregistrements incroyables de l’épouse de JFK seront prochainement diffusés aux Etats-Unis.

Ceux-ci avaient été enregistrés quelques mois après la mort de son mari, le Président Kennedy assassiné, le 22 novembre 1963 à Dallas. Mais pour Jackie, Lee Oswald Harvey n’était pas le coupable. Selon la première dame, c’est Lyndon B. Johnson, le Vice-Président de JFK, qui aurait orchestré cet assassinat.

C’est en tout cas ce qu’elle affirme dans ces enregistrements qu’elle a réalisés avec un grand historien de l’époque Arthur Schlesinger Jr. Mais Jackie Kennedy avait demandé à ce que ceux-ci soient cachés et ne soient diffusés que cinquante ans après sa mort. L’épouse de JFK affirmait craindre des représailles.

Dix-sept ans après la mort de Jackie kennedy qui avait entre temps refait sa vie avec l’armateur grec, Aristote Onassis, sa fille Caroline Kennedy vient de donner son consentement pour que ces enregistrements "explosifs", selon la chaîne américaine ABC, soient diffusés prochainement.

Outre les soupçons portés contre le successeur de son mari, Jackie Kennedy dévoile d’autres scoops dans ces bandes. On apprend ainsi que son époux avait notamment une liaison avec sa stagiaire de seulement 19 ans et que Madame Kennedy aurait elle aussi succombé à la tentation dans les bras de plusieurs stars de l’époque. Toutefois, selon Jackie kennedy, le couple avait repris du poil de la bête peu avant la tragédie. JFK et elle avaient même décidé de faire d’autres enfants.

Source : 7sur7 (08.08.2011)

MERCI À TOUS ... ET À FRANCE 3

Ce mardi 5 juillet 2011, mon site a reçu pas moins de 907 visites pour 1.397 pages consultées. Et encore mieux le mercredi 6 juillet 2011 avec 1.480 visites pour 2.571 pages consultées. Il s’agit de nouveaux records. Le mot-clé le plus utilisé était "Rosemary Kennedy". Cette année, mon site tourne avec une moyenne de 48 visites par jour pour 103 pages visitées.

Il faut préciser que France 3 diffusait les deux premiers épisodes de la série "Les Kennedy" le mardi 5. Un excellent documentaire intitulé "Il n’y a pas de Kennedy heureux" suivait. Du mardi à 21h00 au mercredi à 01h00, soit durant 4 heures, mon site a reçu 989 visites (avec un pic de 574 visites de 23h00 à 00h00).

Le 27 août 2009, soit le lendemain du décès du Sénateur Ted Kennedy, 272 visites pour 596 pages consultées constituaient les premiers records de mon site.

Effacés les 22 novembre 2010 avec 745 visites et le 23 novembre 2010 avec 1.254 pages consultées. Il s’agissait de la date anniversaire du décès du Président John Fitzgerald Kennedy.

SORTIE DU LIVRE "LES KENNEDY"

Frédéric Pomarède - Democratic Books - 280 pages - sortie prévue le 30 juin

"LES KENNEDY - L'HISTOIRE INTERDITE"

Numéro spécial H.S. du Figaro - TV Magazine de 116 pages en vente
tout l’été chez votre marchand de journaux au prix de 5,90 €

19ÈME EUROPEAN JFK MÉMORIAL DAY

Le "19ème European JFK Mémorial Day" se tiendra le 8 octobre à La Haye (Pays-Bas)
Organisation et infos : John van Leeuwen (e-mail : jfknewsletteronline@hotmail.com)

SORTIE DU LIVRE "LES ÉNIGMES KENNEDY"

Entre rêve et cauchemar, les Kennedy offraient une image à deux faces : d’un côté, la beauté et le bien-être; de l’autre, le mal et la maladie. D’un côté, les sourires éclatants d’une famille unie; de l’autre, l’ombre des compromissions financières et des adultères compulsifs. D’un côté, l’Amérique de la morale; de l’autre celle de l’argent. A ces ambiguïtés correspondent des drames successifs : mort du fils aîné pendant une mission-suicide, mort du deuxième fils assassiné par un fou; mort du troisième fils asassiné par un autre fou; suicide d’une maîtresse un peu trop voyante - Marilyn -; implication du troisième fils dans la mort de sa secrétaire. La liste évoque une malédiction ... mais à y regarder de plus près, l’enchaînement n’est pas si inexplicable que cela.

C’est l’objectif de ce livre que de montrer, en réunissant diverses enquêtes, qu’il y a une logique dans la malédiction. Toutes sont accrochées les unes aux autres par des relations de cause à effet, et, à l’origine de l’apparente fatalité, on trouve un nom : Joseph Kennedy, le patriarche. Son passé, son itinéraire et l’éducation qu’il a dispensée à ses enfants, en même temps qu’ils illustrent un siècle de l’histoire des Etats-Unis, donnent la clé des énigmes Kennedy.

Laurent Joffrin - Omnibus - 1002 pages - sortie prévue le 27 mai

SORTIE DU LIVRE "JACKIE KENNEDY"

Henry Gidel - Éditions Flammarion - 413 pages - sortie prévue le 27 avril

L'ASSASSINAT DE JFK PAR STEPHEN KING

Le prochain roman du maître de l’horreur, Stephen King, mêlera fantastique, romance et politique. Intitulé 11/22/63, date américaine du jour de l’assassinat de Kennedy, sa sortie est prévu pour le 8 novembre prochain aux États-Unis.

Comme à l’accoutumée, le nouveau cru Stephen King sera volumineux. Quelque mille pages où les lecteurs suivront Jake Epping, professeur d’anglais trentenaire, embarqué avec son ami Al dans un voyage temporel. Retour en 1958 donc pour essayer d’empêcher l’assassinat de Kennedy cinq ans plus tard. Pendant leur séjour dans le passé, les personnages croisent la route de Lee Harvey Oswald, l’assassin du Président, et de Sadie Dunhill, dont Jake tombe amoureux. Pour l’éditeur anglais de 11/22/63, Phillippa Pride de la maison Holder, le prochain King "réunit ce qu’il y a de meilleur dans ses récits de suspense intime avec une dimension épique".

Source : Le Magazine Littéraire (07.03.2011)

DÉCÈS DU CHEF CUISINIER DES KENNEDY

René Verdon, qui fut le chef cuisinier de la Maison Blanche sous l’administration Kennedy, contribuant à introduire la cuisine française aux Etats-Unis, est décédé à 86 ans dans sa maison de San Francisco (Californie, ouest), a annoncé sa femme à la presse américaine.

Le chef est décédé le 2 février 2011 d’une leucémie, a déclaré sa femme Yvette au quotidien The New York Times. Sous les auspices de Jackie Kennedy, René Verdon avait révolutionné les repas de la Maison Blanche, jusqu’alors confiés à des traiteurs ou des cuisiniers peu inspirés. Défenseur acharné des produits frais et de saison, il cultivait ses légumes sur les terrasses de la Maison Blanche et faisait pousser des herbes aromatiques dans les jardins de la résidence présidentielle.

Selon le New York Times, son premier dîner officiel fut donné le 5 avril 1961, en l’honneur du Premier ministre britannique Harold Macmillan. Ce soir-là, le chef servit une truite au chablis à la sauce Vincent, un filet de boeuf au jus accompagné de coeurs d’artichauts Beaucaire et, en dessert, une meringue aux framboises et au chocolat.

René Verdon quitta son poste fin 1965, peu enclin à satisfaire les désirs culinaires du successeur de JFK, Lyndon Johnson, qui ne jurait que par les produits surgelés et la purée de pois-chiches. Il partit à San Francisco, où il ouvrit le restaurant Le Trianon, qui fut pendant les années 70 et 80 l’une des meilleures tables de Californie.

René Verdon était né en 1924 à Pouzauges, en Vendée, dans une famille de boulangers-pâtissiers. Après avoir fait ses armes à Paris, il avait émigré en 1958 à New York, travaillant successivement à l’Essex House et à l’Hôtel Carlyle, où les Kennedy avaient une suite. René Verdon fut recommandé à Jackie Kennedy par Roger Fessaguet, alors chef de La Caravelle, l’un des restaurants favoris des Kennedy.

Source : Le Figaro (07.02.2011)

OBAMA REND HOMMAGE AU PRÉSIDENT JFK

Washington fêtait jeudi le cinquantième anniversaire de l’investiture de John Fitzgerald Kennedy, le 20 janvier 1961. L’occasion pour Barack Obama, qui fêtait lui son deuxième anniversaire à la Maison Blanche, de rendre hommage à ce président qui continue d’inspirer les Américains.

Le 8 novembre 1960, John F. Kennedy était élu 35e président américain par 49,7 % des suffrages, contre 49,5 % pour le Républicain Richard Nixon. Il entre en fonction le 20 janvier suivant, devenant le plus jeune Président des Etats-Unis. Après huit ans d’Eisenhower, ce "Bostonien beau garçon" comme l’a décrit Barack Obama, ouvre une nouvelle page de l’histoire de l’Amérique, avide d’espoir et de renouveau. Il introduit le glamour et la folie de la jeunesse à la Maison Blanche, et son court règne, interrompu le 22 novembre 1963 à Dallas, laissera néanmoins une marque indélébile dans le cœur des Américains. Hier soir, Barack Obama a rendu un bel hommage à son prédécesseur, lors d’une soirée organisée au Kennedy Center, le grand théâtre de Washington, à l’occasion du cinquantenaire de l’investiture du plus illustre des Kennedy.

JFK "savait que nous, en tant que personnes, pouvons réaliser de grandes choses, a déclaré le président dans un discours d’un quart d’heure. Il savait que nous pouvons atteindre des sommets, que nous pouvons relever tous les défis, tant que nous sommes prêts à nous demander ce que nous pouvons faire pour notre pays, tant que nous sommes prêts à prendre le destin de l’Amérique entre nos mains", a ajouté Obama sous les applaudissements du public. Lors de son discours d’investiture, John Fitzgerald Kennedy avait lancé cette phrase qui est restée dans les mémoires : "Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays." Soulignant avec humour qu’il n’avait pas grand souvenir de ce jour-là - il n’était pas né - le premier président noir des Etats-Unis a précisé qu’il tenait ce qu’il savait de JFK de ce que lui avaient transmis sa mère et ses grands-parents, "qui l’adoraient", et de ses relations ultérieures avec les membres de la famille Kennedy, dont feu le frère du président, l’ex-sénateur du Massachusetts Edward Kennedy (décédé le 25 août 2009).

"Plein d’idéalisme sans illusion"

"Avec ces mots, sa gestion de la guerre froide et son vœu de mettre un astronaute américain sur la Lune d’ici la fin de la décennie, Kennedy a allumé une lumière qui nous inspire", a-t-il encore poursuivi. "Nous sommes les héritiers de ce président, qui nous a montré ce qui était possible. Grâce à sa vision, davantage de gens ont prospéré, davantage se sont engagés, et l’union de notre pays ne s’en est que mieux portée. (…) Grâce à sa vision, je me tiens ce soir devant vous en tant que président des Etats-Unis." Il a souligné qu’il n’avait pas eu une vie facile, ni un mandat facile. "Je peux m’imaginer ce qu’il a pu ressentir dans le Bureau Ovale en ces temps troublés", a-t-il lancé alors qu’il a lui-même dû faire face une grave crise financière dont l’Amérique subit encore les conséquences. Reprenant une phrase de l’épouse de JFK, Jackie, il a conclu en le qualifiant d’homme "plein d’idéalisme sans illusion".

Barack Obama célébrait lui-même sa deuxième année à la tête du pays, soit la moitié de son mandat. CBS s’est amusé pour l’occasion à dresser une liste des points communs et différences des deux chefs d’Etat. Il est vrai qu’outre leur jeunesse et le message d’espoir qu’ils ont insufflé durant leur campagne, ils ont tous deux pris leurs fonctions après huit ans de présidence républicaine dont la Nation avait assez. "Kennedy était un politicien habile, un orateur habile et militant infatigable. M. Obama est perçu de la même façon", estime le site de la chaîne qui remarque également que tous les deux sont des "Golfeurs passionnés" ! Le vendredi 22 novembre 1963, à 12h30, alors qu’il est en campagne à Dallas en compagnie de Jackie, JFK est abattu d’une balle en pleine tête alors qu’il arrive place Dealey. Il décédera peu de temps après à l’hôpital Parkland.

Source : Paris Match ( 21.01.2011)

SARGENT SHRIVER, LA MORT D'UN KENNEDY

Sargent Shriver, beau-frère de John Fitzgerald Kennedy, est mort le 18 janvier dernier à 95 ans, après avoir lutté pendant sept ans contre la maladie d’Alzheimer.

Un Kennedy par alliance. Le destin de Robert Sargent Shriver s’inscrit en parallèle de celui de la famille Kennedy. Avocat de formation, il avait été embauché par le patriarche Joseph Kennedy Sr alors qu’il revenait de cinq ans d’engagement dans l’armée, à lutter dans le Pacifique sud durant la Seconde guerre mondiale. En 1953, à 38 ans et après sept années à lui faire la cour, il épouse Eunice Kennedy, 32 ans, la cinquième des neuf enfants Kennedy. Commence ainsi une implication pleine et entière dans le clan Kennedy. En 1960, lors de la campagne présidentielle de John, il est un des coordinateurs des élections primaires démocrates. Une fois élu, John lui offrira le poste de directeur des "Peace Corps", organisme créé et dirigé par le gouvernement américain qui a pour mission de "favoriser la paix et l’amitié du monde" grâce à des volontaires. Encore active de nos jours, l’agence des "Peace Corps" compte plus de 187 000 volontaires dans 139 pays depuis sa création.

Un Kennedy dans l’âme

De son mariage avec Eunice sont nés cinq enfants, tous impliqués dans la dynastie Kennedy. L’aîné, Robert, est le Maire de Santa Monica, en Californie. Née un an après lui, Maria est journaliste et auteur. Elle est connue pour avoir épousé en 1986 Arnold Schwarzenegger, devenu Gouverneur de Californie en 2000. Timothy, 51 ans, est un homme d’affaires, tout comme son cadet Mark, également politicien dans l’état du Maryland. Le dernier de la fratrie, né en 1965, Anthony, est atteint d’un léger retard intellectuel. Il est le Président des Jeux Olympiques Spéciaux, olympiades dont les participants sont atteints de déficience intellectuelle, événement créé par Eunice en 1968. La première édition des Jeux Olympiques Spéciaux comptait 1000 participants, venus des Etats-Unis et du Canada. En 2007, à Shanghai, ils étaient plus de 7500 venant de 180 pays.

Des espoirs politiques déçus

A la mort de JFK, Sargent Shriver est resté membre du gouvernement de Lyndon Johnson. Il est connu pour être l’architecte de sa politique de "guerre contre la pauvreté". Entre 1968 et 1970, il est ambassadeur des Etats-Unis en France. Le magazine "Time" salue à l’époque un "rare et bienvenu panache" au sein d’une diplomatie trop endormie. A son retour aux Etats-Unis, il se sent pousser des ambitions présidentielles. En 1972, le candidat démocrate à l’élection George McGovern le désigne comme son vice-président. Mais ils perdent largement l’élection face aux républicains Richard Nixon et Spiro Agnew. Quatre ans plus tard, il se présente aux primaires démocrates. Sa candidature ne séduit pas et il termine huitième des primaires, loin derrière le candidat désigné et futur Président Jimmy Carter. A 61 ans, cela sera sa dernière bataille politique. Jusqu’à sa retraite en 1986, il est avocat pour une grande firme de Washington. A partir de 1984, il prend la tête des Jeux Olympiques Spéciaux.

Emporté par la maladie l’Alzheimer

En 2003, il est diagnostiqué comme étant atteint de la maladie d’Alzheimer. Sa fille Maria écrit en 2004 un livre "What’s happening to Grandpa?" ("Qu’est-ce qui arrive à Grand-père?"), pour expliquer la maladie d’Alzheimer aux enfants. En 2007, son cas sera cité en exemple par Arnold Schwarzenegger, alors gouverneur, en faveur de la recherche sur les cellules-souches, sujet hautement débattu aux Etats-Unis : "Aujourd’hui, il ne reconnaît même plus sa femme". Eunice Kennedy-Shriver décède en août 2009, deux semaines avant son frère Edward, dernier frère de JFK encore en vie.

A la mort de Sargent, sa famille a honoré la mémoire d’"un homme d’amour, d’énergie, d’enthousiasme et d’engagement, qui a vécu pour faire du monde un endroit plus joyeux, plus croyant et plus compatissant". Le président Obama a, lui, parlé d’"un des plus grands esprits de la meilleure génération". Aaron S. Williams, directeur des Peace Corps a lui fait savoir que "toute la communauté des Peace Corps était profondément attristée par la mort de Sargent Shriver. Il a été notre fondateur, notre ami et notre guide pour les 50 dernières années. Son héritage d’idéalisme vivra dans le travail des volontaires présents et à venir." Il était le dernier homme politiquement impliqué en vie de la génération de JFK.

Source : Paris Match ( 21.01.2011)

MERCI POUR VOS VISITES SUR MON SITE

En 2010, mon site a reçu la visite de 12.264 visiteurs uniques (6.693 en 2009) pour 13.132 visites (7.082 en 2009) et 32.983 pages consultées (17.034 en 2009) provenant de 92 pays (78 en 2009).

Le visiteur unique n’est comptabilisé qu’une seule fois par jour (il est identifié grâce aux cookies). Il peut effectuer plusieurs visites au cours du même jour, il ne sera comptabilisé qu’une seule fois.

Depuis la création de mon site, les records du nombre de visites et du nombre de pages consultées ont été battus en novembre avec 745 visites le 22 novembre 2010 et 1.254 pages consultées le 23 novembre 2010.

Les anciens records remontaient au 27 août 2009, soit le lendemain du décès du Sénateur Ted Kennedy, avec 272 visites pour 596 pages consultées.

Cerise sur le gâteau, le moteur de recherches Google place mon site en 1ère position lors d’une recherche sur la malédiction Kennedy.

Mille mercis à toutes et à tous.

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 01/03/2016

×